logo-full

Au cours du mois de juillet, nous voulons vous sensibiliser à la recrudescence des arnaques de toutes sortes et à l’importance de développer une attitude de prévention. Que ce soit par votre utilisation routinière ou lors d’une transaction de fusion, d’acquisition ou lors du processus de transition entre distributeur, arrêtez de penser que ça n’arrive qu’aux autres.

Nous sommes tous, chacun d’entre nous, responsables du succès des cyberattaques! « C’est ça, c’est notre faute si Desjardins et Mackenzie se sont fait pirater? » Non, nous en convenons.  Mais…

L’usurpation d’identité

Les renseignements (nom, prénom, courriel, même NAS) qui auraient pu être piratés chez Desjardins et Mackenzie sont revendus pour environ $50 pièces sur le « Dark Web ». Que fera l’acheteur avec ces renseignements? Il tentera d’emprunter de l’argent en votre nom ou de souscrire une carte de crédit. Que feront les institutions financières? Elles iront vérifier votre dossier de crédit chez Equifax ou TransUnion. Avez-vous bloqué votre compte comme il est recommandé? Et d’un!

 

Appât du gain facile

Vous connaissez certainement l’arnaque de la princesse africaine qui a besoin d’un millier de vos dollars pour libérer ses comptes de banque. En échange, elle vous promet une somme faramineuse. Saviez-vous qu’elle fonctionne encore, cette arnaque, sous sa forme originale ou sous de multiples variations ? Vous avez succombé à l’appât du gain facile? Et de deux!

Pirater votre carnet d’adresses courriel est chose relativement facile si les protections ne sont pas à jour!

L’émotivité

Les arnaqueurs écrivent à tout un chacun sur le carnet d’adresses disant qu’ils ont été attaqués, volés et blessés. « Je suis à l’hôpital, j’ai besoin de payer $500 pour un examen urgent, on m’a tout volé », dit une connaissance. Il faut envoyer des numéros de cartes prépayées. N’écoutant que votre cœur… Et de trois!

La peur de l’impôt

Vous recevez une lettre de Revenu Canada. Vous avez de la difficulté à l’ouvrir tellement vous tremblez de peur. Revenu Canada ou Revenu Québec ne communiquent jamais avec-vous par téléphone, en premier. Il vous envoie un courriel disant qu’un message vous attend dans votre zone « Clic » ou une lettre demandant que vous communiquiez avec eux.

Petit truc : lorsque le téléphone sonne, assurez-vous de reconnaître le numéro sur l’afficheur. Si vous ne le reconnaissez pas ou que c’est un numéro inconnu, ne parlez pas en premier en disant « Bonjour », par exemple. Gardez le silence. Les messages automatiques se déclenchent au son de votre voix. Vous éviterez ainsi la quasi-totalité des arnaques téléphoniques. Et de quatre!

Les mots de passe

Combien d’entre vous ont des mots de passe qui datent de plus de 20 ans? Pourtant il existe des coffres-forts de mots de passe qui vous facilitent la vie et compliquent celle des pirates. Lorsque les ordinateurs quantiques seront monnaie courante, aucun mot de passe ne leur résistera. Il faudra trouver d’autres techniques de protection.

Vous êtes responsable de protéger les renseignements personnels de vos clients. Ça débute par une bonne gestion des mots de passe donnant accès à ces données. Et de cinq!

Avec cet article, nous ne visons surtout pas à vous culpabiliser, il en va de soi. Nous voulons vous sensibiliser à votre part de responsabilité, active ou passive, face aux cyberattaques.

Si tout le monde bloquait ses comptes Équifax et TransUnion, il n’y aurait plus de vol de renseignements personnels. En tout cas, il y en aurait beaucoup moins.

La sécurité a un prix!

Vous protéger votre maison et son contenu en achetant des serrures de haute qualité. Vous investissez même dans un système d’alarme. Vous faites buriner votre auto…

La cybersécurité est l’affaire de tout un chacun, mon équipe et moi en premier. C’est pourquoi nous n’utilisons que des voûtes virtuelles pour obtenir des renseignements sensibles à votre pratique professionnelle. Ne jamais transmettre des documents confidentiels par courriel.

Ouin!  Mais les banques remboursent toujours!

Attention, elles sont tannées de le faire! Si elles peuvent prouver négligence de votre part, pas convaincu qu’elles paieront.

Dans un prochain billet, nous aborderons l’épineuse question de la sécurité des envois courriels et des moyens à votre disposition pour les rendre sécure.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!
Scroll to Top