logo

DÉMOGRAPHIE ET ​​STATISTIQUES

Par Jerry Butler 

INTRODUCTION

L’activité des produits financiers est l’une des activités les plus uniques sur le marché aujourd’hui. Il y a très peu d’entreprises disponibles qui paieront au propriétaire un revenu récurrent juste pour être propriétaire !! De plus, ces clients peuvent se voir vendre des produits supplémentaires.

Un consortium d’entreprises technologiques a récemment acheté la société en faillite Nortel Networks pour
4,5 MILLIARDS DE DOLLARS. Pourquoi quelqu’un dépenserait-il des milliards pour Nortel ? Car Nortel détient 6000 brevets qui sont ou pourraient être loués. Des revenus récurrents sont générés uniquement parce que vous êtes le propriétaire – c’est un modèle commercial très souhaitable. De plus, ils peuvent développer ces brevets dans leur propre gamme de produits.

Les conseillers financiers commencent maintenant à traiter leur entreprise comme une entreprise et créent de la richesse pour eux-mêmes et leurs familles. La prochaine étape consiste à faire une planification formelle de la relève.

DÉMOGRAPHIE

L’âge moyen d’un conseiller aux États-Unis est de 52 ans. Il est probablement similaire au Canada. Les baby-boomers commencent à atteindre la soixantaine et songent à vendre ou à prendre leur retraite. Souvent, les conseillers prévoient de ralentir ou de prendre une semi-retraite. Tout indique que la planification de la relève doit être envisagée afin de
maximiser la valeur de leur entreprise.

STATISTIQUES

Selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante dans une vaste enquête exhaustive sur les petites et moyennes entreprises :

  • 34 % des propriétaires d’entreprise prévoient de vendre dans un délai inférieur ou égal à 5 ans.
  • 32% des propriétaires d’entreprise prévoient de vendre dans 6 à 10 ans.
  • 52% des entreprises n’ont pas de Plan de Succession.
  • 38 % ont un « plan » mais rien par écrit.
  • 10% ont un Plan de Succession professionnel formel.

Aux États-Unis, pour chaque entreprise de conseiller financier mise en vente, il y a en moyenne 50 offres (F P Transitions). Je pense que c’est encore plus élevé au Canada, car notre marché est encore moins développé. L’âge moyen d’un vendeur est de 58 ans et l’âge moyen de l’acheteur est de 48 ans. FP Transitions gère 500 transactions par an, ce qui en fait des chiffres statistiquement significatifs. 98 % de toutes les ventes aux États-Unis impliquent un
le vendeur reprend. La plupart des accords comportent également une clause d’earn-out. L’expérience de Queenston est similaire. Les transactions à Toronto ont attiré des centaines d’acheteurs intéressés.

En fin de compte, il y a actuellement un énorme surplomb du côté de l’acheteur. Nous sommes actuellement dans un marché de vendeurs, mais la plupart des conseillers ne se rendent pas sur le marché libre lorsqu’ils vendent. Il est prudent de dire que cela coûte aux vendeurs des dizaines et des centaines de milliers de dollars ! Ce surplomb ne durera pas car il y en a beaucoup d’autres
conseillers dans la cinquantaine et la soixantaine qu’il n’y en a dans la trentaine et la quarantaine.

Le temps de la planification de la relève est MAINTENANT.

Symbol-blue
error: Content is protected !!
Scroll to Top